La cuisine méditerranéenne est recommandée aux personnes qui ont des problèmes liés aux reins

Dans une publication, l’Association européenne du rein-Association européenne de la greffe de dialyse (ERA-EDTA) examine les avantages et les inconvénients du régime méditerranéen chez les patients atteints de maladies rénales. Le taux de potassium sérique doit être contrôlé régulièrement. Cela s’explique par le fait que le régime méditerranéen augmente l’apport en potassium.

Le régime méditerranéen

On sait que le régime méditerranéen est recommandé pour la population générale et pour les personnes souffrant de problèmes cardiovasculaires. Elle est pauvre en viande et basée sur les fruits, les légumes, les céréales complètes, le poisson, les noix et les huiles de haute qualité comme l’huile d’olive extra vierge. Selon une vaste étude, elle peut réduire de 30 % seulement le risque de maladie cardiovasculaire chez les patients présentant un risque cardiovasculaire. Il est également bénéfique pour les patients souffrant de maladies rénales : l’apport moyen en protéines d’un régime méditerranéen est à peu près le même que celui recommandé pour les patients souffrant de maladies rénales (environ 0,8 g/kg/jour), les protéines provenant principalement des légumes, du poisson et de la viande blanche. Ce régime permet d’obtenir une faible charge glycémique et de réduire le stress oxydatif et l’inflammation. Grâce aux ingrédients frais et à la préparation des aliments, l’apport en sel et en phosphates est inférieur à celui de nombreux autres régimes.

Contrôle des valeurs de laboratoire et supervision par un nutritionniste

Le groupe de travail européen de l’ERA-EDTA part du principe que ces avantages ont également un effet favorable sur les patients souffrant de maladies rénales. Toutefois, il admet également que ce régime peut entraîner une augmentation du taux de potassium, car les fruits et les légumes en contiennent beaucoup. Il n’est pas encore possible d’évaluer de manière concluante dans quelle mesure cela est nuisible ou même dangereux. Le groupe de travail recommande donc aux patients suivant un régime méditerranéen de faire contrôler régulièrement leurs valeurs de laboratoire. Idéalement, ils devraient être supervisés par un nutritionniste.

« En principe, la néphrologie allemande est d’accord avec cette recommandation », explique le professeur Dr Jan C. Galle, attaché de presse de la Société allemande de néphrologie. « Tant que les valeurs de potassium restent dans la fourchette normale, tout porte à croire que les patients souffrant de problèmes rénaux bénéficient du régime méditerranéen en ce qui concerne leur risque cardiovasculaire et les problèmes spécifiques aux reins. Il est pauvre en phosphate, et nous savons qu’un taux élevé de phosphate entraîne une mortalité plus élevée chez nos patients. Il est pauvre en sel et peut donc faire baisser la tension artérielle, ce qui est important pour les patients souffrant de problèmes rénaux afin de préserver le plus longtemps possible la fonction rénale restante. Elle est pauvre en acides gras saturés mais riche en acides gras insaturés, que l’on trouve dans le poisson ou les huiles de haute qualité. Cela conduit à de bons niveaux de lipides et a un effet positif sur la santé cardiovasculaire. »

Ce qui reste important

Certaines personnes pensent que tout plat méditerranéen ou à consonance méditerranéenne est considéré comme de la nourriture méditerranéenne. C’est faux. Les plats de restauration rapide tels que les brochettes, les pâtes riches en graisses et en viande ou les pizzas surgelées ne correspondent pas au régime méditerranéen.

Principes du régime méditerranéen

  • Une abondance des produits céréaliers complets, de fruits et de légumes, d’ail, d’oignon, d’épices et d’aromates bons pour la santé.
  • Grande consommation de poissons (conseillée plusieurs fois par semaine) et de fruits de mer.
  • Consommation quotidienne de légumineuses, de noix et de graines, de yogourt et de fromage
  • Consommation limitée de poulet et d’œufs (quelques fois par semaines, entre 3 et 4) et d’aliments sucrés (un petit plaisir de temps en temps dans la semaine).
  • Consommation modérée de produits laitiers avec une préférence pour les laits et les fromages de brebis.
  • Consommation très limitée de viandes rouges (1 fois par semaine).
  • Utilisation grandement privilégiée d’huile d’olive comme corps gras (on oublie le beurre et la margarine).
  • Consommation très limitée d’alcool avec tout de même la possibilité d’inclure du vin rouge (de façon modérée évidemment, le but n’étant pas de devenir alcoolique).
  • Apport calorique moyen : 1 800 à 2 500 suivant que vous êtes une femme ou un homme.

Notez que, contrairement à la quasi totalité de tous les régimes existants (qu’ils soient plus ou moins restrictifs), aucun aliment n’est interdit dans le régime Crétois. En réalité, si vous avez envie de manger une tartiflette, vous pouvez le faire, mais réservez ce plat très gras à des occasions rares voire exceptionnelle et continuer de suivre le régime méditerranéen le reste du temps. Ce régime s’apparente en réalité davantage à un rééquilibrage alimentaire qu’à un “régime”. Il est donc fait pour être supporté (voire apprécié) sur la durée, sur des mois ou des années.

Les bienfaits de la cuisine méditerranéenne sur votre santé

La cuisine méditerranéenne est l’une des plus savoureuses au monde. Mais, c’est bien pour ses propriétés thérapeutiques que la plupart des nutritionnistes et des professionnels de la santé la recommandent à leurs patients. Dans cet article, on vous parle des principaux bienfaits qui sont associés à ce type de cuisine.

Diminution des risques cardiaques

L’un des principaux bienfaits de la cuisine méditerranéenne est la protection du cœur et des artères. Mais pour cela, il faut bien vous assurer de vous approvisionner auprès d’une épicerie fine en ligne. En effet, disposer de produits épicerie fine est un préalable indispensable pour cuisiner et profiter de tous les avantages qu’offre ce type d’alimentation.

Selon un épidémiologiste américain, une consommation régulière de tous ces ingrédients permet d’être en bonne santé. Il en est arrivé à cette conclusion aux termes d’une étude conduite dans sept pays : Espagne, Grèce, États-Unis, Hollande, Italie, Finlande et Yougoslavie.

Les résultats parlent d’eux-mêmes : les maladies cardiovasculaires et le stress étaient quasi inexistants dans les pays méditerranéens. Ainsi, la cuisine méditerranéenne réduirait de plus de 30 % le risque de développer des maladies cardiovasculaires.

Amélioration de la santé en général

Les résultats d’une étude conduite par des spécialistes montrent que le taux de mortalité des suites de maladies coronariennes est plus faible dans les pays comme la Grèce. Il est estimé à peu près à 4 % contre 97 % en Finlande. Cela s’explique principalement par la nature des ingrédients employés dans les cuisines locales, mêlant épicerie fine et produits frais. Il est également démontré qu’un apport en céréales complètes deux à trois fois par jour réduit le risque de diabète (de type 2) de plus de 20 %.

Par ailleurs, les nutritionnistes préconisent généralement de suivre un régime crétois pour prévenir la survenance de l’obésité, du néoplasie ainsi que des maladies neurodégénératives chroniques. Si certains chercheurs affirment que s’alimenter ainsi chaque jour procure une plus grande espérance de vie, il est tout de même nécessaire de maintenir une activité physique régulière.

Ainsi, le choix des aliments de base de notre alimentation est un facteur essentiel à notre santé. Pour avoir des produits de qualité, n’hésitez pas à vos adresser à vos maraîchers locaux et à vous rendre sur les sites épicerie en ligne.

Sensation de satiété

Le régime méditerranéen n’est pas un régime hypocalorique comme peut l’être le régime Dukan ou d’autres régimes à la fois trop restrictifs et inefficaces. Il vous permet ainsi de consommer un bon nombre d’éléments nutritifs, qui donnent rapidement une sensation de faim. De plus, il n’est pas restrictif puisqu’il n’interdit aucun aliment (il les limite simplement).

Facilité d’application

Le régime méditerranéen n’est pas compliqué à mettre en place à la maison, et même à l’extérieur ! En choisissant les bons restaurants, il est possible de se faire plaisir, de sortir avec des amis, tout en appliquant son régime méditerranéen. Le tout est donc de choisir les bons ingrédients au moment de faire ses courses ou de choisir le bon endroit (cuisine adaptée) et les bons plats sur la carte au moment de passer votre commande.

Perte de poids

La perte de poids avec ce mode d’alimentation est réelle mais très progressive. En effet, vous ne perdez pas 3 kilos par semaine sur une période réduite, mais de la graisse plus durablement, sans affecter les muscles (qui peuvent être touchés par des régimes trop restrictifs). En effet, une étude réalisée par une équipe de médecine de la faculté de Harvard, sur une période de 18 ans, les personnes soumises à ce régime ont plus perdu de poids que celles soumises à un régime amaigrissant, dont la seule caractéristique était d’être hypocalorique et faible en gras.

Bonne santé du cerveau

Le régime méditerranéen est associé à une grande consommation de noix, qui sont des aliments très bons pour la santé du cerveau. De ce fait, il a été démontré que les Crétois disposaient d’un cerveau en meilleure santé sur le long terme, car le régime réduisait la fréquence des « Minis accidents cérébraux » pouvant contribuer au déclin mental d’une personne âgée. Les fonctions cognitives sont actives et réactives plus longtemps.

Diminution des troubles neurologiques

Il semble que le régime méditerranéen protège d’avantage les neurones, et réduise les risques de survenue de maladie d’Alzheimer (en plus de limiter et de ralentir son évolution) et de la maladie de Parkinson.

Augmentation de l’espérance de vie

Selon des études américaines portées sur le sujet du régime méditerranéen, il semblerait que ce dernier, en plus de tous les bienfaits qu’il apporte et que nous avons cités, aide à combattre les maladies chroniques et a une influence positive sur l’espérance de vie. En réalité,il réduit les risques de décès dus à des maladies pouvant être enclenchées ou aggravés par une alimentation différente et non saine.

Il semblerait que ce régime ait un impact sur les télomères qui sont des « régions » situés aux extrémités des chromosomes. Lorsqu’on approche de la mort et que l’on vieillit, les télomères se réduisent. Hors, selon cette étude américaine, les Crétois et les Grecques, habitués de ce régime, semblent avoir des télomères en bien meilleure forme, même avec l’approche de la vieillesse.

Autres bienfaits du régime méditerranéen

D’autres bienfaits semblent être également associés à l’application du régime méditerranéen.

Suivi durant la grossesse, il semblerait que le régime méditerranéen protège les enfants contre de potentielles futures allergies et contre l’asthme. Il faciliterait également la conception médicalement assistée (pour les couples ayant des problèmes de fertilité). Le régime méditerranéen améliore globalement la forme physique, et notamment l’endurance si chère aux sportifs qu’ils soient du dimanche ou de haut niveau.