Qu’est-ce qu’un bon bistrot ?

Nous avons tous un bistrot préféré où l’on n’hésiterait pas à y passer toute la journée. Même s’il y en a des plus beaux, des plus récents et des mieux situés on y retourne toujours. Mais alors, c’est quoi un bon bistrot ?

Il n’est pas rare d’avoir un bistrot (ou bistro) favori. Que ce soit pour son ardoise, son ambiance, son implantation géographique ou uniquement parce qu’il rappelle un bon souvenir, ce lieu existe dans la vie de chacun. Et même s’il n’est pas facile de s’accorder sur ce qu’est un bon bistrot, nous pouvons tout de même essayer de répondre à cette question.

Comment définir un bon bistrot ?

La carte

À la rédaction on a décrété qu’un bistrot, un bon, c’est un endroit où on mange bien et simplement. L’ardoise doit être accessible à toutes les bourses, on ne sera donc pas surpris de voir apparaître sur les menus les habituels steaks tartares et frites. Le contraire serait étonnant. Bien sûr, ensuite il y a la carte des vins où le rosé et le vin rouge coulent à flot. Inutile de chercher, il n’y aura pas le grand cru de l’année mais on ne trouvera rien à redire. Tout d’abord parce que c’est un bistrot et pas un restaurant trois étoiles approuvé par le Guide Michelin et ensuite parce que cela ne veut pas dire que vous ne vous y régalerez pas.

La clientèle

La clientèle est souvent la même. Il y a les lycéens de terminale qui découvrent le plaisir de bachoter en sirotant un café au lait, les étudiants qui se retrouvent histoire de faire le point sur les derniers potins. Certains sont seuls, d’autres en groupe. Encore d’autres viennent pour la première fois et se demandent si ça vaut vraiment le coup de déjeuner ici ou d’attendre et prendre à emporter avant de rentrer. Ensuite il y a les habitués, à force d’y aller, vous les connaissez tous par leurs prénoms. Si bien que c’est presque devenu un rituel de saluer José et Pierre-Henry qui fument une cigarette en terrasse. Parfois vous avez presque l’impression que leur chien accroupi sous la table vous salue d’un signe de tête.

Un bistrot, que l’on se le dise, c’est un lieu de rencontres improbables. Si c’est convivial alors c’est génial !

Le lieu

Parmi les bistrots parisiens que l’on apprécie (aux quatre coins de Paris), il y a aussi une question d’emplacement géographique. Certains sont choisis en raison de leur localisation. À l’université les étudiants aimeront franchement le café-bar le plus proche de leur fac sans se soucier de la carte. Il deviendra en un rien de temps LE repère. Et bien c’est pareil pour nous, n’est-ce pas ? Le bistrot le plus proche du lieu de travail ou de la maison peut devenir the place to be de toute la bande.

Outre la proximité géographique, certains bistrots ont une histoire culturelle et/ou populaire tellement présente qu’elle devient un critère de sélection important. Par exemple, le café La Renaissance a accueilli pour quelques scènes les acteurs d’Inglorious Basterds (film de Quentin Tarantino, sorti en salle en 2009). Ce détail a indéniablement fait grimper la cote de popularité de ce bistrot. Très chouette endroit au passage.

L’ambiance

Notre avant dernier critère de sélection est l’ambiance. Oui, une atmosphère décontractée est importante, tout comme la musique. Un gérant qui connaît son affaire n’hésite pas à nous faire partager la musique qu’il préfère pour que l’on se sente comme à la maison. Et c’est important si on compte y passer des heures entières. Dans la catégorie ambiance, on met aussi le service, on préfère quand le personnel hôtelier est aimable et à l’écoute. Si en plus il se souvient de vos commandes ou de votre prénom, c’est adjugé vendu : il est bon et pourboire, il y aura.

La décoration

Le dernier mais pas des moindres. La dé-co-ra-tion. Souvent quand on entend bistrot, on pense à un café-bar miteux où le sol est recouvert de bulletins de PMU. Les murs défraîchis et les tables collantes sont bancales et autres. Au contraire de la désastreuse image que l’on vient de vous mettre en tête, un bistrot a une déco simple mais chaleureuse.

Adresses

  • La Renaissance (18ème arr) – 112 rue Championnet – M° Jules Joffrin- ligne 4
  • Le petit rétro (16ème arr) – 5 rue Mesnil – M° Victor Hugo – ligne 2
  • Rive droite (1er arr) – 2 rue Berger – M° Les halles – rer A
  • Le Bellerive (19ème arr) – 71 quai de la Seine – M° Riquet – ligne 7
  • Café de l’industrie (11ème arr) – 16 rue saint-Sabin – M° Bréguet-Sabin
  • Au bistrot de la montagne (5ème arr) – 38 rue de la Montagne Sainte Gueneviève

Et vous quel est votre bistrot Parisien préféré ?